Lyon : les écologistes militent pour la fermeture de la centrale du Bugey

Publié le 20 janvier 2021

Voilà désormais plus de quarante ans que deux des quatre réacteurs 900 MW d’EDF de la centrale nucléaire de Bugey, dans l’Ain, sont en marche.

Pour les élus écologistes à la Métropole de Lyon, la limite est très clairement dépassée, et il s’agit désormais de s’opposer à la prolongation de dix ans de l’activité nucléaire. La décision sera prise par l’Autorité nucléaire de la Santé, alors que la consultation publique a lieu jusqu’à ce vendredi.

“C’est donc pour garantir la sécurité et la santé des Grand-Lyonnais que nous demandons l’arrêt définitif, et à terme le démantèlement de la centrale nucléaire du Bugey, dans le respect d’une trajectoire socialement juste pour les travailleurs de la filière”, selon le communiqué dévoilé par les Ecologistes.

Un risque humain trop fort ?

Située à seulement 30 kilomètres de Lyon, la centrale serait “l’une des plus exposées aux risques sismiques recensés sur le territoire français”, et aurait “pour conséquence, en cas d’accident majeur, un coût humain, sanitaire, social, économique et financier exponentiellement plus élevé que pour d’autres centrales plus isolées.”

Evidemment, la fermeture des lieux provoquerait la suppression de nombreux postes. Mais les Ecologistes indiquent qu’ils seraient prêts à “accompagner et faciliter les reconversions des travailleurs, des territoires, des industries de l’ère des énergies fossiles à l’ère de la résilience et de la prospérité soutenable.”

La Plaine de l’Ain pourrait, selon le communiqué, permettre aux employés en question de retrouver du travail dans “la production de panneaux solaires, le biogaz, la construction bois, l’agroécologie, l’éco-tourisme ou encore la recherche et développement en matériaux biosourcés.”


En cours de diffusion

Titre

Artiste